nos poto ♥


top-sites
prédéfinis




mais qui es-tu ? | feat Diamond
avatar
/
TRACE : 100
ÂGE : 37 ans
PROTECTEUR : Prométhée
HÉRITAGE : Aucun
CRÉDIT : dessin de l'avatar par tae4021
Les Briseurs de Silence

 le 25/6/2017, 19:17

dialogue en #9966cc
pensées en italique
mais qui es-tu ?

Pour Jolie, il était grand temps de se racheter quelques habits neufs. Non pas qu'elle était ce genre de fille à rajouter, à rajouter et à encore plus rajouter des vêtements dans sa garde-robe. Non non. Jolie n'était pas du genre à grandement se soucier de son apparence. Tant qu'elle était habillée, ça lui allait parfaitement. Seulement, ses tenues principales étaient bien trop usées, et quelques autres, trop petites. Alors, elle se décida à s'aventurer dans les boutiques.
Elle avait souvent entendu les gens vanter les mérites de la boutique "Chez Diamond".
Alors, quand elle passa par hasard devant celle-ci, Jolie sauta sur l'occasion et entra, piquée par une curiosité soudaine.

Elle marcha entre les rayonnages, ne sachant trop quoi prendre. Jolie n'avait jamais eu de style vestimentaire particulier. C'est ainsi qu'elle se dit, qu'après tout, elle pouvait très bien demander conseil à une des vendeuses. Elle se dirigea vers celle qui se trouvait aux caisses et engagea la conversation de sa voix douce et pure.

« Bonjour ! Je souhaiterai acheter quelques tenues, assez simples. Vous auriez quelque chose à me proposer ? »

Jolie plongea son regard ébène dans celui de la jeune femme face à elle. Elle étudia discrètement son visage, sa façon de se tenir, ses gestes. D'habitude, Jolie parvenait facilement à se faire une idée sur la personne. Pourtant, étrangement, la vendeuse lui donnait du fil à retordre. Jolie fut de suite intriquée. C'était bien la première fois que cela lui arrivait. Sans vraiment savoir pourquoi, Jolie entreprit d'en savoir plus sur elle.
Elle se pencha légèrement et lui fit un petit sourire.

« Puis-je connaître votre nom ? »
feat Diamond
avatar
crédit : kaylee davis
TRACE : 69%
ÂGE : 22 ans
PROTECTEUR : Vénus
HÉRITAGE : Contrôle des odeurs
LIENS : fichers
CRÉDIT : dessin par maredoro, avatar par ange
Le corps du monde

 le 26/6/2017, 12:34

Les tissus emplissent ses pensées à tout heure ces jours-ci. Le travail ne manque pas. Robes de soirées et costumes dansent déjà ensemble dans l'atelier. Tous les jours, un autre travail est achevé. Les cintres s'emplissent de parures incroyables, attendent que l'on vienne les chercher. Le sommeil se fait rare, les repas, rapides. Le matelas de l'atelier l'accueille tous les soirs, lorsque son corps refuse de travailler davantage. Les jours défilent sur le calendrier, le nombre de commandes non terminées ne semble pas diminuer. Voilà deux semaines que les invitations pour le bal ont été envoyées. Beaucoup veulent de nouveaux vêtements. Les danseurs doivent être assortis et tout le monde se fait une fierté de porter les créations de Chez Diamond pour l'événement organisé par la grande Diamond elle-même. Alizarine travaille aussi davantage mais pas autant que la couturière. Même Bless vient prêter main forte. Il n'y a pas une minute pour se reposer, pas un instant à perdre.

La cloche tinte distinctement dans la boutique. Pourvu que ce soit simplement quelqu'un venu chercher une tenue teminée. Elle termine son geste avant d'apparaître le comptoir. Le visage qu'elle aperçoit lui est inconnu. La déception ne se lit pas sur son visage, seul un sourire d'affichage y paraît. Ce n'est clairement pas le bon moment pour que de nouveaux clients apparaissent dans la boutique, les travaux finis s'y font rares parce que les commandes occupent déjà tout leur temps. La fatigue lui pèse sur les épaules mais rien ne doit se voir. Seuls les cernes donnent une idée de son état d'épuisement. Mais elle ignore tout cela. Les nouvelles têtes sont toujours bénéfiques et elle s'occupera de cette dame aussi bien que de tous les autres.

« Je m'appelle Diamond. »


Un léger sourire accompagne ses mots.

« Nous avons plusieurs modèles de robes simples, à bretelles, à manches courtes ou longues ainsi que des hauts, des jupes, des pantalons... Malheureusement nous n'avons presque plus rien en boutique car nous sommes débordées. Si vous désirez passer commande, voici des dessins et photos de ce que nous pouvons faire. Beaucoup de nos échéances approchent grandement alors il faudrait attendre au moins deux semaines avant que nous puissions entamer le travail... Je suis sincèrement navrée. »


Pour accompagner son geste, elle pose sur le comptoir plusieurs cahiers.Tous ont un nom de vêtements, un sommaire figure en début pour préciser où trouver chaque modèle ainsi que les caractéristiques principales de chacun d'entre eux.



ô pyrrhus ô grand roi
béni par les déesses, tu t'es quand même rebellé
ô pyrrhus, quel courage
de te battre contre leur éternité
avatar
/
TRACE : 100
ÂGE : 37 ans
PROTECTEUR : Prométhée
HÉRITAGE : Aucun
CRÉDIT : dessin de l'avatar par tae4021
Les Briseurs de Silence

 le 26/6/2017, 21:05

dialogue en #9966cc
pensées en italique
mais qui es-tu ?

Jolie avait-elle déjà vu de plus grandes cernes ? Dans ses souvenirs, jamais. Ainsi, même si dans tous les cas, elle l'aurait été, elle décida de se montrer la plus sympathique possible, et ne pas paraître pour une cliente chiante et qui ne sait pas ce qu'elle veut. Même si, en l'occurrence, elle ne savait pas ce qu'elle voulait.

« Ravie de vous rencontrer, Diamonds.
Moi, c'est Jolie.
»

Autant être polie. Ce serait surement plus agréable pour la belle vendeuse face à elle.

Jolie se pencha sur les jolis bouquins qu'elle lui présentait. Elle pouvait y voir un grand nombre de tenues différentes. Pourtant, Jolie n'en avait que plus de mal à se décider. Aussi, en entendant qu'ici, ils étaient débordés, Jolie se hasarda à proposer sa commande.

« Hum... Voyez-vous, toutes ces tenues que vous me montrez sont ravissantes. Seulement... Je suis plutôt une jeune fille qui a du mal à se décider sur ses tenues... Parce que ce n'est pas la chose la plus importante pour moi. Du coup, si cela ne vous embête pas, je vais passer une commande assez... particulière. Cela m'importe peu de les recevoir dans plus de deux semaines d'ailleurs.
Mais sachant que vous êtes débordés, si vous pouviez me faire quelques tenues, parmi les plus simples à réaliser, cela m'irait parfaitement. J'avoue que je dois vous paraître agaçante à ne pas me décider sur des tenues en particulier. Alors, je voudrais trois ou quatre robes très simples, et si possible, deux ou trois ensembles haut et bas, que ce soit short, pantalon, tee-shirt, débardeur. Est-ce que cela vous convient ? Sinon, je peux très bien choisir parmi les quelques tenues qui vous restent...
»

Après son long petit discours, Jolie se surpris à vouloir en savoir encore plus sur Diamond.

« Sans vouloir être indiscrète... Vous êtes ici depuis longtemps ? On m'a souvent vanté les mérites de votre boutique, mais je ne passe pas très souvent par ici. »
feat Diamond
avatar
crédit : kaylee davis
TRACE : 69%
ÂGE : 22 ans
PROTECTEUR : Vénus
HÉRITAGE : Contrôle des odeurs
LIENS : fichers
CRÉDIT : dessin par maredoro, avatar par ange
Le corps du monde

 le 30/8/2017, 23:45

Non. Le manque de sommeil grignote ses joues, les commandes trop précises et farfelues emplissent son carnet et en voilà une qui ne l'arrange pas. Non. Vraiment, devoir trouver elle-même les modèles, les tissus, tout choisir à la place du client représente une perte incroyable de temps et d'énergie, deux choses dont elle manque cruellement en ce moment. Du plus profond de son être, elle voudrait demander à cette cliente de repasser plus tard, comprenez bien que le bal est un événement incroyable pour les affaires. Mais elle n'en a peut-être pas entendu parlé, elle n'est clairement pas invitée, que faire ? Contrairement à une bonne partie de sa clientèle, cette demoiselle semble simple à combler, sa requête n'a même pas l'air farfelue alors elle va faire des efforts. La fidéliser serait une aubaine pour son chiffre, même si ses commandes ne la passionneront pas. Alors elle se contente d'afficher son sourire habituel, trouver de jolis mots pour plaire.

« Bien sûr madame, tout sera fait comme vous le désirez. »


Déjà, elle réfléchit à comment caser tout cela dans son emploi du temps. Jours et nuits sont occupés jusqu'au grand jour du bal. Elle ne s'y mettra qu'une fois ce dernier passé. En plus, cela n'a pas l'air de déranger madame. Malgré son indécision, son indulgence quant aux délais enchante la couturière.

« Oh, oui, plusieurs années. Mes créations ont eu suffisamment de succès pour pérenniser mon activité. Si vous voulez bien me suivre, je vais prendre vos mensurations pour les vêtements. »


Pour une fois, elle ne cherche pas les informations, les points faibles. La fatigue l'accable et elle ne désire qu'une chose : voir cette femme passer la porte de sa boutique et ne plus reparaître. Ainsi, elle pourrait préparer sa prochaine nuit blanche en paix. Elle se tourne vers la porte qui mène à l'atelier et s'y engouffre lentement.




ô pyrrhus ô grand roi
béni par les déesses, tu t'es quand même rebellé
ô pyrrhus, quel courage
de te battre contre leur éternité


    « Oui, il est rouge, comme le sang qu'il fait gicler, maculant son teint blafard d'une couleur bien trop vive, de celle qui imbibe les corps quand les veines éclatent. » Caïn« Il est rouge Caïn, lueur carmine de démence, brûlant comme le soleil, chaud comme un brasier incandescent capable de tout ravager sur son passage. » Caïn« Vous ne savez pas ce que cela fait de ne plus pouvoir parler. Je peux vous dire que cela me rend fou. C'est d'ailleurs pour cela que je m'adresse à vous : j'aimerais que vous m'écoutiez. » Musei« Sa voix te parle et elle est aussi lointaine qu'un rêve et aussi proche qu'un cauchemar. » Reine« Je ne mens jamais. encore un mensonge. on croirait presque que tu les collectionnes comme ces petits cadavres d'oiseaux ; que tu les étiquettes avec soin et délicatesse. » Reine« Theo a l'habitude de la peur. Alors il veille. Il attendra en silence que Caïn se réveille. » Theo« Il voudrait leur jurer qu'il sera un bon prince, le meilleur des petits princes, qu'il serait capable de tisser des couvertures d'étoiles pour protéger leurs épaules. » Le Petit Prince« Est-ce que parler c'est encore mourir ? parler, c'est certainement souffrir. oui. » Alphonse« (...) juste la froideur d'un homme qui se sent mal et n'a guère envie de se trouver vulnérable face à une femme qui est responsable de sa douleur. » Theo« Parce que t'es "l'ami" Theo ; on en a souvent qu'un seul durant toute une vie, un véritable ami, celui au côté duquel on est honoré de se tenir debout fièrement ; mais lui ne pourra jamais être totalement dressé sur ses deux jambes, il ne pourra jamais être véritablement fier d'être à côté de toi. » Caïn « Tes yeux s'accrochent à lui et ils ne fixent bientôt plus que lui, rien d'autre, et tu crois voir ses yeux directement dans les tiens pourtant tu es dans l'ombre et lui la lumière. » Elleipsis« Allez. Contredis-moi avec un sourire. » Velvet« Après un temps de latence, de pour, et de contre, elle finit par s’agenouiller au pied des étoiles, et d’un geste prudent, retira lentement le ruban autour de son poignée pour dévoiler sa trace. Ses mains se joignirent ensuite dans une volonté religieuse, et elle adressa quelques prières aux déesses. » Velvet« Et il pleut dans son cœur, mais rien sur ses joues, rien ne dégouline sur son visage ravagé par l'amertume et la colère. » Caïn« Je pensais qu’il n’y avait personne, parce que personne ne vient jamais. » Le Petit Prince« Parce que tu rêves de pouvoir simplement dire : laissez-moi vivre encore jusqu'à demain. » Narcotique« Maman disait toujours qu'altaïr avait des étoiles dans les yeux, que son nouveau prénom lui allait bienMaman disait toujours qu'altaïr avait le soleil dans les cheveux, qu'il brillait tellement qu'on le voyait de très loin » Altaïr« le monde est beau, ou tout du moins le sien.» Croatoan« il se déshumanise, car c'est si dur d'être humain. » Croatoan« Mon cœur est si faible, il s'accroche à des brindilles, et je finis toujours par en pleurer. » Musei« Maintenant, tout était passé ; je recommençais à éprouver de l'espoir. Au départ, je pensais que je reverrais, mais l'espoir avait été douché. » Musei« Et peut-être que si ce n'est pas mort, mais pas en vie, c'est que c'est parti. Que ça va revenir un jour. » Le Petit Prince« S’il était une tempête, elle était le phare qui lui survivait. » Velvet« il prend la vie comme elle vient, se vautre dedans quand elle est douce, se protège quand elle sort les griffes. » Opal« Et si la sincérité, le mensonge, l’ordre et le chaos avaient une odeur alors elle serait cendre et sève, poivrée et cèdre, ravage ou terre de nouveau fertile… Belâme est une montagne escarpée qui se rit des oiseaux et de la terre. » Belâme« Il y a le diable qui rampe sous sa peau, des rides de fatigue qui saignent son regard ; les élans d'épinéphrine secouent sa carcasse d'ivoire, métastases rampantes, frénétiques et nauséabondes, hurlements latents, dévorent et inondent. » Légion« astérion ne versera pas de larmes, les hommes comme lui sont des sources taries. » Astérion« Oui, pourquoi Ange ? Idiote, crétine, abrutie. Elle aurait aimé lui balancer toutes ces insultes à la figure, la jeter par la fenêtre, pour ne plus avoir à supporter la vision de ces deux yeux qui la fixent, de ce regard qui s’échappe, qui s’envole, qui se présume débordant de vérité, alors qu’il baigne dans l’atrocité ; poison malhabile. » Alexie « Mais si, au moins, il pouvait retrouver sa voix, peu importe la laideur de son visage et la faiblesse de son corps, peut-être Musei pourrait-il ainsi retrouver un semblant d'humanité. » Musei « Brave, elle ne le savait pas : mais elle endurait le sel et le sang - elle pleurait mais n’arrêtait pas sa marche : ni le roi et ses chiens, les déesses et leurs infidèles en deuil. » Ange « et c'est autre chose qu'il récolte à chaque nouvelle rencontre, à chaque chemin qu'il emprunte. et il aimerait dire que ça le rassure, qu'il est presque prêt à refaire partie de ce monde... mais ce serait faux. » Alphonse « il fait face à son angoisse et elle est trop forte, trop noire. elle est comme l'eau sans-fond et l'aspire encore vers le néant. il n'a pas assez de force pour se raccrocher aux berges de sa vie, pas encore. » Alphonse « Elle paraît un peu ailleurs, absorbée au cœur de rêves trop grands pour elle et à la poursuite desquels elle ne cesse de courir que pour prendre soin de la forêt de Jade, dans l'espoir qu'un jour la forêt sache lui dire où est cachée la vérité. » Anémone « Anémone voudrait être juste, mais elle n'est que vraie. Anémone voudrait être révoltée, mais elle n'est que passionnée. » Anémone « Alors YARŪ retourna dans sa montagne, où le silence est bavard, la nature simple et vraie. » YARŪ « Sa petite main dans la tienne, son cœur qui imitait le rythme de tes pas, son sourire passerelle, ses yeux plein d'étoiles. » Anémone « Etre d’une exceptionnelle tolérance et d’un amour qui paraissait sans fin, avait toujours été la qualité la plus extraordinaire de son père. Pour autant, la douceur satinée de ses mots ne parvenaient jamais à suturer la culpabilité qui la rongeait. Ils étaient comme des bandages alors que Camille avait toujours voulu un remède. » Camille « Cette violence-là était juste. Mais celle qu'on lui promettait ne l'était pas. » Musei « leur douce chaleur pour remplacer le verre en bonheur » Bless « sublime fantaisieterrible maladieô la tristeb l a s p h é m i e » Bless « Jusqu’à ce que Pyrrhus parachève les faux-semblants et les brise au sol en des milliers de morceaux coruscants. » Silas « Et son poing s’écrase dans le ventre d’Augustin. A ta connerie, Augustin. A notre amitié. » Silas « Ses mains frémissent. Il aimerait le tuer, là, sur le champ. Ecraser ses hérésies sur le sol et les piétiner avec véhémence. Il aimerait tout détruire, tout réduire à néant. Mais il y a cette lueur, ce truc pourri au fond de son cerveau – ou au fond de son cœur – qui l’empêche de tout briser. » Silas