time changes ♕ Siegfried
 
    
  
ou démon tmtc (((((;
avatar
informations :

▬ TRACE : 78
▬ ÂGE : 23 ans
▬ PROTECTEUR : alètheia
▬ HÉRITAGE : sincérité sublime
▬ LIENS : www & www
▬ CRÉDIT : ♕ quiel
Ange ou démon tmtc (((((;
 
23/4/2017, 02:34Voir le profil de l'utilisateur
 
L’attrape-souffle.
À nouveau elle y retournait.
Pour toujours les mêmes raisons, les
I n t r a s è q u e s  justifications
Né du conflit perpétuel des dieux sourds et des rois sans pitié

C’était le lieu parfait : éloigné de la civilisation, ce qui dissuadait beaucoup de s’y rendre. Et pour cette fois particulière, c’était ce dont elle avait besoin, la discrétion. Alors elle avançait parmi les passants, la tête haute - car ceux qui l’abaissaient attiraient bien trop l’attention -. À vivre parmi des vipères toute sa vie, Ange avait appris qu’on ne punissait pas tant les coupables, mais ceux qui agissaient comme tels. Ceux qui dénonçaient leur crime dans leurs actions, leurs regards, leurs yeux implorant le pardon : il était collé à leurs visages, le masque de la culpabilité. Aujourd’hui, elle n’était pas de ces gens là : on la prenait pour une voyageuse un peu perdue aux iris innocents alors qu’elle savait exactement où elle avançait, le pas assuré.

La route était parsemée d’obstacles : des paysans rentrant leurs bêtes pour la nuit, avec leurs sourires béats, de la paille dans leurs cheveux - elle renvoyait ces sourires. Elle les enviait un peu, elle enviait ce futur qui avait comme seules questions la naissance de poussins en bonne santé ; la naissance qui l’inquiétait elle, était celle d’une révolution prochaine. Elle se tiendrait parmi les museleurs, elle se l’était promis. Mais plus elle parcourait de chemin, plus la voix de la Vérité tonnait dans sa tête, avec les mêmes mots, toujours :

[ à qui va
ton allégeance ? ]

Peut-être qu’elle n’était pas de ces gens fidèles et tranchés - peut être qu’elle ne choisirait jamais. Aujourd’hui elle n’agissait pas au nom de deux croyantes, deux traîtres aux rois, deux femmes à museler : mais deux amis, Rhœas et Agapanthe, qu’elle ne pourrait plus protéger longtemps. Alors elle partait à la recherche de leur digne chevalier, qui ne sauvait pas en dansant autour de la vérité comme elle le faisait, mais en repoussant les agresseurs avec ses poings : Siegfried. Elle l’avait convié avec une lettre sans détour, qui parlait d’urgence et de danger.

Au nom de cette discrétion nécessaire, le lieu de leur rendez-vous était intérieur et dissimulé. Le fond d’une taverne comme une autre, bondée à cette heure nocturne. Alors que l’alcool coulait à flot, elle se frayait un chemin parmi les tables, les chaises qui crissaient, le bruit des verres qui s’entrechoquaient et des serveuses maladroites qu’on appelait par leurs prénoms : fusaient ainsi les “Coretta”, les “Grace” et les “Amélia”. La taille de celui qu’elle cherchait était intimidante mais facilitait les retrouvailles : on ratait difficilement un homme de sa stature. Alors qu’elle le considérait, lointaine encore, elle se disait avec un petit rire intérieur que sa vie n’était faite que d’hommes grands.

Siegfried, elle l’appelle avec une voix douce, et ravie de le voir enfin. Ses mains se portent à sa capuche qu’elle abat pour dévoiler son visage plein de gratitude qu’il se soit déplacé pour elle. Son nez est rougi par le froid nocturne qui lui colle à la peau, et elle l’essuie d’un revers de main avant de s’asseoir sans demander son reste. La nuit, toute forme d’étiquette semblait désuète. Je suis heureuse de te voir même si c’est pour de déplorables raisons.
BE LOST IN FORGETFULNESS
SLEEP IN DECEPTION


 
Revenir en haut Aller en bas
      
Les Briseurs de Silence
avatar
informations :
crédit : jeff bridges
▬ TRACE : 24%
▬ ÂGE : 183 ans
▬ PROTECTEUR : Gaïa
▬ HÉRITAGE : Transformation draconique
▬ CRÉDIT : Rhœas
Siegfried Les Briseurs de Silence
 
27/4/2017, 01:02Voir le profil de l'utilisateur
 

Seek
ft. Ange

Le tintement de l'acier, des métaux alors que tu vagabondais en ces terres que tu avais maintes et maintes fois arpenté. Tu avais quitté la protection de la langue d'argent à qui tu avais voué une certaine allégeance pour régler certains problèmes liés à sa propre situation de cible prioritaire. Tu n'avais point peur d'en venir aux mains pour défendre la concernée même si tu avais toujours préféré avoir une longueur d'avance sur ses traqueurs afin d'en parallèle limiter le bain de sang alors que ces individus chasseurs ne faisaient pas ceci forcement par conviction. Simple détail cependant, tu avais donc pris la route vers le campement de cette région du monde nommée l'attrape souffle, à la recherche d'une simple taverne en guise de lieu de rencontre. La nuit quant à elle était tombée il y a déjà bien longtemps, crocs de givre nocturnes s'abattant alors que la chaleur du jour s'était estompée depuis longtemps. Tu n'avais tardé à rejoindre la bâtisse concernée, les regards s'apposant machinalement sur ta personne alors que tu étais entré en celle-ci. Tu t'étais dès lors contenté de rejoindre une table vide et un tant soit peu éloignée du reste du monde de par le sujet épineux qui allait y être débattu.

C'est ainsi qu'elle avait fini par entrer quelques minutes plus tard en cette même taverne tandis que ton heaume avait fini par s'écraser sur la table, ton arme trônant fièrement contre le mur à côté de ta personne. C'était elle que tu attendais, Ange, une personne que tu connaissais quelque peu, une museleuse qui avait fait le choix malgré tout de protéger les jumelles sans doute de par l'aide que l'une d'elles lui avait apporté.

« - Tu ne pourras faire plus déplorable nouvelle que celle de l'adoption des édits de Pyrrhus Ange dans tous les cas. Alors comment va ta vie de museleuse ? Ca doit être plus tranquille que le fait de vagabonder en des lieux reculés pour éviter d'attirer l'attention. »

Situations comparées mais si tu avais abordé ceci sur un ton des plus taquins, tu avais couronné tes paroles d'une commande pour ta personne lorsqu'une serveuse avait déniée se rapprocher de vous. La nuit allait être longue alors autant s'hydrater peut être avant d'entamer un sujet qui n'allait pas forcement être des plus houleux mais sans doute atrocement long. Comme tu l'avais souvent expérimenté et appris durant ta longue existence, le savoir était le pouvoir et pour le coup elle en était son incarnation. Une incarnation ailée cependant et relativement jeune par rapport à ce que tu représentais.

« - Tu peux te balader en ville comme tu le souhaites, sans doute de même pour le palais royal de par ton rôle de représentante de Pyrrhus et de ses convictions décadentes. D'ailleurs tu n'as pas trop de mal avec ta malchanceuse sincérité de par le contexte actuel de choses, éclipser une question ou simplement tourner les talons ne doit pas toujours te suffire dans certaines situations de par les obligations de ton travail. »

Tu l'imaginais mal au quotidien devoir composer avec cette inhumaine franchise surtout de par les responsabilités dont elle avait écopée. Ses supérieurs devaient vouloir des résultats tout simplement, des justifications au fait que les jumelles s'en sortaient perpétuellement et autres... Sur ce point, Ange était admirable à tes yeux alors que tu aurais en ton cas déjà broyé la mâchoire du meneur des museleurs de ton marteau.


 

Down with Pyrrhus, the killer of freedom
On the day of your death we will drink and we'll sing.
 
Revenir en haut Aller en bas
      
ou démon tmtc (((((;
avatar
informations :

▬ TRACE : 78
▬ ÂGE : 23 ans
▬ PROTECTEUR : alètheia
▬ HÉRITAGE : sincérité sublime
▬ LIENS : www & www
▬ CRÉDIT : ♕ quiel
Ange ou démon tmtc (((((;
 
30/4/2017, 18:11Voir le profil de l'utilisateur
 
Finalement, elle s’assoit, lassée par la marche. Son regard est sur le visage de Siegfried, d’abord - puis sur son heaume et sur son arme, impressionnante. Ange doutait pouvoir la soulever : mais c’était sans importance quoi qu’il en soit, puisqu’elle n’aurait ni le devoir, ni l’envie de le faire, bien trop dévouée aux épées qu’elle admirait déjà. Ses mains se posent sur la surface en bois, que ses ongles frappent avec musicalité tandis que le gardien des langues d’argents parlent - et ses mains arrêtent bientôt leurs mouvements, suspendus dans l’air par ses sous-entendus le temps d’une seconde, avant de reprendre leur jeu.

Elle ne commande rien, craignant les moqueries de Siegfried - car il est hors de question pour elle de commander de l’alcool alors qu’une discussion si sérieuse l’attend. Elle supportait mal ces boissons, et doutait qu’il apprécie la voir rougissante, perdant le fils de ses mots à travers ses avertissements pourtant si capitaux. À la place alors, c’est sur lui que se reconcentre son regard, gagnant à chaque syllabe une lueur de défi. Même si elle sait qu’il pourrait être infiniment plus rude avec elle, elle prend ses piques en considération. Mais elle ne lui en voulait pas : elle restait après tout une museleuse, l’exacte ennemi qu’il s’appliquait à combattre, et elle ne doutait pas que Rhœas lui ait parlé de leur discussion. Il devait savoir, alors, qu’elle ne rejoindrait pas les fidèles de sitôt.

oh je n’en suis pas si sûre. Il pourrait écrire d'autres lois après tout. lâche-t-elle finalement, sa voix perdant en intensité au fil de la phrase - elle n’était pas exactement libre de ses mots après tout. Elle se redresse, auparavant penchée sur la table, et ses mains arrêtent leur musique pour venir se croiser sagement devant elle. Museleur et fugitif - ce sont des situations bien différentes. Les comparer ne mènerait à rien. Et son regard se perd aux alentours, avant de retourner sur la figure de Siegfried. si seulement je pouvais aller au palais. elle soupire. je ne peux même pas envoyer des fleurs à Pyrrhus, ajouta-t-elle dans sa barbe.

Résister à cette interdiction était une chose difficile, mais il était hors de question de se faire renvoyer des museleurs. Elle n’était pas déjà très haute placée dans l’estime de ses parents, il était hors de question d’ajouter le rejet d’un ordre au recrutement maladroit, sans pré-requis, à la liste de ses échecs. à vrai dire j’ai de nombreuses questions à lui poser. peut être que j’en aurais l’occasion un jour. Elle replace une mèche rebelle derrière son oreille, enivrée par la simple odeur d’alcool de la taverne, et conclut : quoi qu’il en soit. en ce qui concerne mes supérieurs, je m’en sors... Je m’en sortais bien. Il suffisait de dire que tu m’avais arrêté dans ma chasse ou que les jumelles étaient trop rapides pour moi. Ce n’était pas des mensonges, juste des moitiés de vérité. Malheureusement, on a fini par remarquer mes échecs à répétition. Je ne pense pas qu’ils soupçonnent un sabotage, simplement une incompétence - ils vont confier leurs cas à quelqu’un d’autre. C’est pour ça que je suis ici.
BE LOST IN FORGETFULNESS
SLEEP IN DECEPTION


 
Revenir en haut Aller en bas
      
Les Briseurs de Silence
avatar
informations :
crédit : jeff bridges
▬ TRACE : 24%
▬ ÂGE : 183 ans
▬ PROTECTEUR : Gaïa
▬ HÉRITAGE : Transformation draconique
▬ CRÉDIT : Rhœas
Siegfried Les Briseurs de Silence
 
7/5/2017, 01:30Voir le profil de l'utilisateur
 

Seek
ft. Ange

Quelques secondes, une inconnue quoi que ceci n'étant pas le terme pour la décrire, la serveuse finissant par te ramener ta commande alors que tu avais fini par t'accaparer la choppe, celle-ci finissant entre tes mains. Tu avais conservé une particulière attention aux réponses de la jeune femme vis à vis de tes piques dissimulées pour certaines, amusement, taquinerie pour certaines et amertumes pour d'autres tout bonnement. Tu avais noté aussi de façon anodine même si celle n'avait un quelconque intérêt qu'elle avait préféré ne rien commander quant à elle. Tu n'avais porté guère intérêt en parallèle à ses premières paroles concernant Pyrrhus, qu'importe ce qu'elle pouvait dire pour toi sa place résidait dans un cercueil maintenant ou plutôt dans cette fameuse région du monde où tout le monde fini en cristal. Le plus intéressant vint par la suite à vrai dire lorsque ta compagnie du savoir finit donc par évoquer son travail chez les museleurs de façon bien plus précise et donc sujette à t'intéresser. Qui disait museleurs impliquait directement ton travail et ton devoir vis à vis de l'une des sœurs langues d'argent. Un protecteur peut très bien utiliser de sa force pour se débarrasser de situations mais avoir des informations était tout aussi vitale.

Tout naturellement tu t'étais cependant permis de déverser ton poison ou plutôt une certaine rage tout à fait naturelle cependant et non pas directement à l'attention de celle qui se dénommait Ange mais tout simplement vers le pouvoir en place et ce qu'il représentait depuis quelques temps maintenant.

« - Personnellement si je le rencontre en personne j'aurai d'autres préoccupations que le simple fait de le questionner. »

Buvant une gorgée de ta bière sur ces mots, le simple fait d'énoncer le parasite sur le trône n'ayant qu'un effet négatif sur ta personne. Seul l’annonciation de sa mort dans toute discussion concernant sa personne pourrait te satisfaire et te rendre un tant soit peu heureux dans un échange sur cet individu.

« - Et j'espère que le genre de questions que tu aimerais lui poser tournent autour de l'éventualité ou non d'un suicide proche de sa personne. »

Empathie ? Inexistante, qu'importe les arguments que pourra un jour évoquer ce fameux Pyrrhus pour justifier ses lois, aucune ne pourra justifier son choix. Roulant des yeux sur ces derniers propos tandis que tes doigts s'écrasaient frénétiquement, le métal de tes gants entrechoquant le bois de la choppe. Il était temps d'en venir à la partie la plus intéressante et celle qui avait tout bonnement donné lieu à votre rencontre ce soir.

« - Bon il est vrai que tu ne leurs as qu'à moitié menti, d'en toute les cas même avec tout le bon vouloir du monde, tu n'aurais jamais pu me passer moi pour atteindre ton objectif. »

Triste réalité même si tu n'avais utilisé ces propos pour flatter ton ego, personne ne savait quel était ton réel don hors d'une force et d'une endurance extrême bien au delà des compétences de tout humain même les plus forts. Personne ne savait en quel monstre tu pouvais réellement te transformer à vrai dire. Tu conclus dès lors ta réponse par ces nouvelles palabres, trop sûr de toi comme à l'accoutumé.

« - Bref dans tous les cas j'aimerai que tu saches qui va te remplacer et surtout quel est son don c'est la seule chose que j'ai besoin de savoir afin d'assurer mon rôle le plus aisément possible cependant je ne garanti pas la survie de celui qui prendre ta place, tout au contraire Ange et je te conseille de prévoir un plan de rechange pour ta carrière de museleuse, on sait jamais comment peuvent évoluer les choses. »


 

Down with Pyrrhus, the killer of freedom
On the day of your death we will drink and we'll sing.
 
Revenir en haut Aller en bas
   
 
        
         
      
 Sujets similaires
-
 
  » [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
  » Les access prime-time
  » Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
  » Doctor Who: Adventures in Time and Space
  » Siegfried de Alex Alice