nos poto ♥


top-sites
prédéfinis




MEDUSA // le corps du monde
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 27/6/2016, 11:28

Medusa
Les neutres
Pour pleins de raisons différentes, ceux-là préfèrent attendre de voir la suite des événements. Du stratège au plus innocent, il y a des centaines de bonnes raisons d'attendre, et certaines d'entres elles se trouvent ici.
Attention, merci de bien prendre vos responsabilités si vous tentez un prédéfini. Certains sont importants pour le forum et il se peut que vous ayez un rôle central dans l'intrigue à venir -assurez-vous de ne pas abandonner votre personnage après deux semaines. Merci ♥






la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 13/7/2016, 23:00

Rhadamanthe

libre
nom Rhadamanthe
surnom le Marchand de Nuages
protecteur Inanna, mythologie sumérienne
âge au choix, mais entre 40 et 65 ans
métier marchand de nuages
(tient une boutique à côté de l'Eau Sans Fond à l'ouest. On y trouve tout ce que l'on veut et surtout tout ce qui surprend ; Rhadamanthe passe la plupart de son temps à parcourir le monde pour s'inspirer et créer de nouvelles surprises, laissant son magasin à ses assistants)
lieu d'habitation principal sa boutique, dans l'Ouest
trace 86%
héritage capacité de rendre toute chose désirable
avatar kusuriuri, mononoke
signes physiques distinctifs il a le teint blafard et des peintures étranges sur le visage, rouge vif, dont peu de gens connaissent les significations. notez aussi qu'il fait non binaire physiquement ; libre à vous d'exploiter ceci plus en profondeur ou non.
avis sur les événements récents attend de voir l'évolution des choses pour se prononcer (et en tirer le plus possible)
personnage
Rhadamanthe est un aventurier. Il est de ceux qui gardent le nez en l'air et qui vous marchent dessus sans s'excuser, il est assassiné de murmures qu'importe où il se dirige et oh, c'est une espèce de légende urbaine, le Marchand de Nuages. On le connait et on l'aime bien étant gamin, quand on grandit on change d'avis -amoureux du glauque et habillé de toutes les couleurs, Rhadamanthe fascine par sa singulière excentricité de toujours, ses paroles farfelues dignes d'un philosophe et pleines de vérités générales ou encore ses milliards de poudres alimentaires qu'il dissimule dans ses manches (il aime ses plats colorés, comprenez). Il joue souvent avec les gosses des campagnes et arrive encore plus souvent à s'inviter chez les gens ; c'est un squatteur qui aurait largement de quoi se payer une chambre, mais ça manque de convivialité à son goût.
Il connaît le Monde Sans Nom comme sa poche, mais aussi toutes ses légendes. Fasciné par l'Eau Sans Fond depuis qu'il est gamin, il tient un compte des noyés et demande à son plus fidèle assistant de continuer tant qu'il s'absente. Derrière ses manies étranges et son comportement farfelu se cache une logique que personne ne saisit, si ce n'est lui, mais personne n'est dupe : Rhadamanthe est quelqu'un de très intelligent et qui sait énormément de choses, des choses parfois plus sombres que ce que son ton jovial laisse supposer. Il est même plutôt inquiétant lorsqu'il perd son sourire, et le mystère qui l'entoure n'y est pas pour rien -on ne sait pas pourquoi ce maquillage, on ne sait pas ce qu'il y a dans son sac si imposant qu'il a toujours sur le dos, on ne sait pas pourquoi le compte des noyés et on ne sait pas tout ce qu'il sait. En tout cas, il parvient toujours à ses fins et use de son don uniquement lors des moments appropriés ; il n'est pas forcément très bienveillant -mais il est pour sûr malin, comme l'atteste sa trace si haute.

histoire
libre à vous de nous raconter de ses aventures ou non eheh, mais sachez qu'il a adopté Renard (prédéfini) lorsque ce dernier avait quatre ans, soit il y a quinze ans. Pour plus d'informations, veuillez lire le prédéfini concerné ainsi que la relation ci-dessous.
note du créateur : rhadamanthe est fab, cool, et aura même des exclus sur les légendes du Monde Sans Nom (en plus il a des larbins)(et il est riche)(et plus sérieusement, vous aurez des informations supplémentaires en prenant ce prédéfini car il s'agit d'un personnage très important)(veuillez mp opal dès votre inscription et avant de poster votre fiche, merci ♥)
crédits : en-tête, avatar, icons : source & source


Rhadamanthe ne s'est jamais vraiment comporté comme un père pour Renard -plutôt comme un patron un peu trop amical avec un stagiaire qui n'a pas trop idée de ce qu'il fait là. Ils ne sont pas vraiment amis, c'est un peu plus complexe que ça, malheureusement, pourtant Renard a appris plein de choses de Rhadamanthe et oh, il l'estime beaucoup. Ce n'est pas un mentor non plus, ni même un idéal à atteindre ; il n'y a sûrement rien d'autre à dire que c'est Rhadamanthe, et qu'il a probablement vu quelque chose chez Antoine que tous les autres n'ont pas vu -alors il l'a éduqué à coup de règles et de phrases qui disent de les ignorer, du bout de son crayon khôl qui encercle les yeux de Renard, en faisant couler l'encre du registre des noyés. C'est sûrement ça qui les connecte le plus -cette fameuse Eau Sans Fond, et ça traduit l'essence de cette relation un peu dérangeante.
Renard

Rhadamanthe et Astérion se connaissent depuis bien longtemps -une quarantaine d'années, à vrai dire, depuis qu'ils sont tous petits. On les voit souvent traîner ensemble une fois le service d'Astérion terminé -ils font la tournée des bars, comme de vieux amis qu'ils ne sont pas. Parce que non, ils ne s'apprécient pas et le savent pertinemment ; c'est ce qu'on appelle une relation d'intérêt. Pour le moment, il n'y a pas d'échange d'informations, mais Astérion pense que le Marchand de Nuages pourra peut-être donner du travail aux Museleurs. Quant à ce que lui pourrait donner -oh, Rhadamanthe a bien des idées à ce sujet. Comme par exemple, pourquoi il le surveille tant.
Astérion

Rhadamanthe a capté les regards longs que lui lance Theo -il ne fait comme si de rien n'était, comme s'il ne connaissait pas son visage ni son ancienne fonction. Il sait que Theomoros l'a à l’œil et ah, ça le fait doucement rire, parce que d'eux deux, c'est bien Rhadamanthe qui mène la danse -tout en silence.
Theo

Il la fuit comme la peste, la petite juge. Comprenez -Rhadamanthe sait qu'il est bavard, et sait aussi qu'il ment souvent par omission. S'il se retrouvait face à Lys -oh, elle saurait bien trop de choses. Alors il ne vient pas souvent à Judisii, évite le tribunal du mieux qu'il le peut et à soudainement autre chose à faire dès qu'il croise du regard cette fleur blanche. Il a même inventé une légende à son sujet -c'est l'histoire d'un ours blanc que l'on a assassiné, qui est devenu étoile et qui se moque de la déchéance des autres.
Lys



la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 27/11/2016, 00:26

Lys

libre
nom Lysandra
surnom Lys
protecteur Loki, mythologie nordique
âge au choix, mais plutôt jeune
métier juge
(nommée par Pyrrhus, condamnée à juger les accusés que les Museleurs lui amènent)
lieu d'habitation principal Judisii
trace au choix (à lier à son âge, mais au vu de ses actions, plutôt basse. nous conseillons vers 30%)
héritage sait lorsqu'on lui ment
avatar zero, drakengard
signes physiques distinctifs a l’œil droit crevé. Elle se met une fleur de lys devant la paupière pour ne pas avoir à faire face à cet organe fantôme, mais personne n'est dupe. Même pas elle.
avis sur les événements récents elle n'a pas d'autre choix que d'être d'accord avec Pyrrhus lors de ses heures de travail, elle n'a pas le droit d'être contre en dehors alors elle se contente de ne rien dire, même si ça lui brûle les lèvres. Elle a les mains liées pour le moment.
personnage
Lys est de celles qui se sont fait dompter par la vie. On ne lui a jamais laissé trop de choix, on ne lui a jamais permis de rire trop fort dans les silences des pièces aux hauts plafonds, on ne lui accorde pas le droit à l'erreur. Elle a le fardeau de la vérité -et elle aimerait qu'on puisse lui mentir, pour adoucir ses jours un peu trop rudes, ses voyages trop secoués.
Elle était pleine de vie, Lysandra, et elle l'est sûrement encore aujourd'hui -il reste des braises, suffisamment pour faire ce qu'elle a fait, mais pas assez pour encore continuer. Peut-être qu'elle étouffait doucement, Lys, dans une vie qui n'était pas faite pour elle dans un monde qu'elle ne comprend pas et qui, réciproquement, ne la comprend que trop bien ; elle est trop intelligente pour son propre bien, comprend tout trop vite mais elle ne peut jamais rien dire. Jamais.
Elle a les mains liées, Lys. Comme depuis toujours -elle a cru, un instant, pouvoir toucher la liberté du bout des doigts, mais ça n'a été qu'illusion. Elle en devient lillipersonne, négative, triste. Et pourtant, elle continue. Au fond, elle est persuadée d'avoir été sauvée pour une raison, alors elle tient. Et qu'est-ce qu'elle est forte, Lys.
(ce caractère n'est pas exhaustif, libre à vous de rajouter ce qui vous paraît logique -c'est même indiqué)

histoire
▬ Lysandra a été adoptée par une famille de conseillers du roi dès que son héritage a été recensé. Ses parents l'ont choisi pour son don, planifiant déjà un avenir de juge -poste à l'époque ô combien estimé.
▬ Lys grandit à Judisii. C'est une ville qu'elle aime, durant son enfance, mais qu'elle n'a pas tant l'occasion de voir : on la garde à l'intérieur, comme un objet de valeur, et elle comprend à son adolescence qu'on n'attend pas d'elle une personnalité, mais des résultats. Ses parents ne s'attacheront jamais vraiment à elle -et pour cause, elle connaît tous leurs secrets et sera à l'origine de leur rupture.
▬ Lys se sent coupable d'avoir déçu ses figures parentales et d'avoir brisé le tableau parfait, ce pourquoi elle s'engage tout de même à devenir juge. Durant ses études, elle pense finalement réellement devenir utile et autonome -ça la réjouit plus que tout, et elle est alors une élève studieuse.
▬ Elle deviendra juge par nomination de Pyrrhus après la mort plus que suspecte d'un ancien juge trop buté. Elle ne doute pas un instant d'un assassinat, mais elle n'a pas d'autres choix que d'accepter la proposition -qui n'en est pas une.
▬ Elle s'imagine pouvoir tout de même adoucir la justice que Pyrrhus veut -à tord. C'est après un jugement pas assez radical qu'on lui crève l’œil, en signe d'avertissement. Cela fera chuter sa trace de 20% d'un coup. Elle est traumatisée par l'événement et applique à la lettre ce qu'on lui dit, même si elle sait pertinemment la vérité. De jours en jours, elle est de plus en plus en conflit avec elle-même, mais elle ne peut rien dire.
note du créateur : Lysandra est un personnage vraiment très intéressant ; de plus, elle peut, en fonction du joueur, avoir un fort impact sur l'intrigue. (;
crédits : en-tête, avatar, icons : source & source & source


Elle le connaît. Son visage est familier, presqu'habituel, il a les yeux qui accrochent quand elle croise son regard juste avant qu'il ne la fuit -elle connaît son visage, mais pas son nom, et pourtant elle a l'impression de devoir le savoir. C'est étrange, comme situation, et elle se contente d'attendre, comme elle le fait toujours.
Theo

Lys a vu sa photo dans les archives -ils l'ont imprimé sur papier, en trace éternelle de son malheur. Il avait l'air aussi terrifié qu'il avait l'air mort, c'est sûrement ça qui l'a le plus choqué. Il était bien différent, à l'époque, mais au détour d'un tournant trop serré, d'une bousculade non voulue, elle est certaine de l'avoir revu. Il a toujours le même manque dans le regard. Elle, entre temps, elle a perdu la vue -alors elle se dit que, peut-être, ils pourraient faire quelque chose. Elle ne veut pas de révolution, non, juste quelqu'un qui répond en écho à ses questions rhétoriques. Quelqu'un qui comprend du premier coup.
Musei

Elles se connaissent sous des pseudos d'un groupe de soutien, les visages cachés par un peu de honte et beaucoup de tissu -elles étaient côte à côte et si Lys n'a pas ouvert la bouche de toute la séance, elle a pris la main de Colibri lorsque celle-ci parlait avec les larmes au bord des yeux. C'est une relation d'une pureté et d'une fragilité étranges qui les lie, pourtant des plus fortes. Lys a été véritablement touchée par tant d'honnêteté et espère pouvoir l'être tout autant envers elle-même. Colibri, elle, cherche surtout un soutien qui ne la jugera pas. Depuis cette expérience, les deux se retrouvent chaque semaine au même endroit, grimées et un peu impatientes de se retrouver l'une l'autre.
Colibri




la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 10/12/2016, 23:34

Ruska

libre
nom Ruska / au choix
surnom Ruska / au choix
protecteur Ungud, mythologie aborigène
âge au choix
métier chasseuse d'Aubes
lieu d'habitation principal nomade
trace au choix (à lier à son âge. au vu de sa profession, elle devra plutôt être basse)
héritage changeforme (réorganise sa forme générale. c'est un héritage qui épuise très rapidement, elle ne peut garder d'autres formes que la sienne très longtemps)
avatar widowmaker, overwatch
signes physiques distinctifs elle a la peau grise et les yeux dorés, avec des pupilles très fines, félines
avis sur les événements récents une chasseuse d'Aubes n'a pas d'avis sur ce genre de choses.
personnage
Ruska est tout en délicatesse sauvage -dans une autre vie, elle aurait peut-être été danseuse étoile, vu la façon dont elle évite les coups, la manière dont la violence la fait bouger, les réflexes d'araignée d'une beauté frappante. Elle est de ces personnes qui ne parlent pas trop mais qui vous assassine avec un regard et oh pourtant elle a un avis sur tout, mais elle sait qu'il n'est pas toujours bon de le partager. Elle est toujours sur la défensive, entre crainte de ne pas faire assez attention et la peur d'être trop investie ; la réalité, c'est qu'elle n'est aucun des deux. Ruska, elle est plutôt du type solitaire, mais c'est sa manière d'être bien avant sa manière de vivre.
Et elle tord ses couverts quand elle mange elle fait toujours crisser les chaises sur le sol mais elle évite les fleurs quand elle marche elle ne mange pas de viande elle écoute les autres -certains pensent que ce qu'elle entend ne lui fait rien, et il n'y a rien de plus faux. Ruska, elle a presque un monde entier au milieu de son cerveau.
(ce caractère n'est pas exhaustif, libre à vous de rajouter ce qui vous paraît logique -c'est même indiqué)

histoire
▬ Ruska naît avec la peau grise et des yeux de chat -elle est sortie de terre juste après une incendie dans la forêt de Jade, avec cet épiderme couleur de cendre. Beaucoup prennent ça pour un mauvais signe.
▬ elle a par conséquent du mal à se faire adopter. C'est au final une chasseuse d'Aubes qui la prendra en charge. Elle prendra quinze ans de sa vie a l'éduquer, arrivant à concilier son travail et l'éducation de Ruska en sachant prendre du recul.
▬ Ruska a voyagé aux quatre coins du Monde Sans Nom et a une culture incroyable le concernant. Elle a appris le respect et honore la nature sous toutes ses formes. Elle aime particulièrement les Aubes et arrive extrêmement bien à les capturer. Elle attrape sa première à huit ans, aidé de sa mère.
▬ si Ruska adore le Monde Sans Nom, elle est tout de même taraudée par ce qui se trouve derrière les barrières naturelles imposées par ce monde. Au fur et à mesure des années, elle demande toujours à aller chasser plus loin des limites imposées par sa mère, qui la met toujours en garde. Ruska est une enfant plutôt disciplinée, elle l'écoute, mais c'était sans compter sa curiosité de l'époque. Sa mère se fait étouffer par les lianes de l'Attrappe-Souffle alors qu'elle tentait de la rattraper.
▬ Ruska ne devient que plus déterminée à voir ce qu'il se cache derrière les quatre murs qu'offre le Monde Sans Nom. Elle accumule les chasses et avance toujours plus. Ce qu'elle a pu découvrir -elle n'en parle pas.
▬ note : elle sait parfaitement se battre et a des réflexes presque surhumains. C'est aussi sa capacité à changer de forme qui en fait une chasseuse si efficace, puisqu'elle peut par conséquent aller presque partout.
note du créateur : Ruska est un personnage vraiment intéressant et si vous la tentez, vous aurez des exclusivités sur certaines choses.
crédits : en-tête, avatar, icons : source & source & source


Ruska et Anaé se connaissent d'il y a longtemps -c'est un soupçon de légèreté pour l'impassible Ruska, un goût d'aventure pour la sédentaire Anaé. Leurs familles respectives étaient de temps en temps sur les routes ensemble ; elles se sont rapprochées de la plus simple des manières alors qu'elles n'étaient encore que des enfants. Elles se parlent encore de temps en temps par origamis -Anaé a appris ce qu'il s'était passé et elle montre un soutient indéfectible. Ruska sait qu'elle sera toujours la bienvenue à l'Icarus et n'hésite pas à s'y arrêter régulièrement. Anaé, c'est un petit peu son retour dans le bon vieux temps.
Anaé

Il paraît qu'on reconnaît nos compères -Musei et Ruska, ils se sont compris au premier regard. Ils savent qu'ils sont des solitaires, que ce soit forcé ou délibéré, et que le monde, il n'apparaît pas pour eux de la même manière qu'il apparaît aux autres. Ils font parfois des bouts de route ensemble, appréciant des silences qui ne sont pas froids et oh, apprenant beaucoup -Ruska lui montre comment se battre, Musei lui fabrique des petits objets du bout des doigts. Ils ne savent jamais quand ils se reverront lorsqu'ils se quittent mais ah, ils sentent que ça ne tardera pas.
Musei




la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 17/12/2016, 12:37

Musei

Indisponible
nom au choix
surnom Musei
protecteur Fūjin, mythologie japonaise
âge au choix, au-dessus de 25 ans
métier pillard
lieu d'habitation principal nomade
trace faible, au choix
héritage manipulation de l'air (déplacement ; pas de création, et on compte sur vous pour que ça reste acceptable)
avatar kakashi, naruto
signes physiques distinctifs il porte un tissu qui masque le bas de son visage ; il a une cicatrice qui lui traverse l'oeil gauche, lequel est d'ailleurs rouge sang
avis sur les événements récents il a appris à ne pas avoir d'avis
personnage
Musei est un fantôme. Pourtant, il est grand ; il a une prestance qu'on remarque mais le fait est qu'on l'oublie bien trop vite -il n'apparaît pas souvent, et il se retire trop. Et pourtant, quand il parle il a la voix d'un ténor, de celles qui taisent les autres qui les impressionnent qui les étouffent -il n'est pas constant, Musei. Il passe du calme à la tempête en un rien de temps, il détruit ce qu'il construit et il part toujours quand on s'y attend le moins -la réalité, c'est qu'il a peur, et on ne peut rien lui enlever si rien ne lui appartient.
Oh, on ne sait pas d'où il sort, Musei, on ne connaît pas ses traits mais on remarque forcément sa bouche et on murmure des choses sans trop oser les dire, mais on sait, au fond. Ça se voit dans son regard. Ça se constate dans sa manière de bouger, d'éviter les contacts, de ne pas trop parler. Comme si ça lui faisait mal.
(ce caractère n'est pas exhaustif, libre à vous de rajouter ce qui vous paraît logique -c'est même indiqué)

histoire
Ce qui se trouve dans cette partie n'est connue que du personnage et de quelques une de ses relations, soyez-en conscient.
▬ Musei avait une autre vie, auparavant, confortable et agréable. Il n'était pas particulièrement croyant, ni particulièrement sceptique : il priait les Déesses comme les autres, dans l'espoir de vivre un peu plus longtemps.
▬ Il s'est fait violemment kidnapper alors qu'il arrivait en retard à la présentation des nouveaux décrets de Pyrrhus. C'était à l'encontre des nouvelles règles, sans même qu'il n'en soit au courant. Ce fut le premier muselé, à Tezlipocah, au milieu des Bains de Piques, quelques minutes après.
▬ A vrai dire, on ne sait pas vraiment ce que les Museleurs lui ont fait. Certains disent que ses molaires ont été cimentées, que ses lèvres ont été cousues, que sa langue a été coupée, qu'il a été obligé à boire de l'acide -il y a beaucoup de théories.
▬ Une fois le travail des Museleurs terminé, Musei s'est retrouvé emprisonné au sein du tout nouveau quartier général des Museleurs. Il y est resté plusieurs mois, sans trop savoir pourquoi. Dans tous les cas, ses blessures ont très mal guéries et il ne voit presque plus de l’œil gauche.
▬ Il est relâché un jour sans explications. Il hésite à retourner à son ancienne vie, mais il souffre évidemment de symptômes post-traumatiques. Il change totalement d'apparence et apprend à suffisamment manipuler l'air pour parler à travers lui.
▬ Depuis, il n'arrive pas à s'ancrer quelque part, rongé par des souvenirs et des cauchemars. Il vole pour se nourrir et parvient parfois à dormir chez les gens pour une nuit ; il repart généralement bien avant l'aube.
note du créateur : comprenez que Musei a de lourdes séquelles autant physiques que mentales et que nous nous permettons d'être exigent sur celui qui le tentera ; ceci dit, c'est parce qu'il nous tient vraiment à cœur, alors n'hésitez pas ♥
crédits : en-tête, avatar, icons : source & source & source


C'est lui qui revient toujours dans ses cauchemars -lui, son bourreau, celui qui l'a défiguré qui l'a tabassé qui l'a assassiné tout en le laissant respirer. Il se souvient, aussi, de ses visites. Il venait rôder, le prédateur, comme un tigre devant sa proie et ah, Musei n'a jamais vu la fatigue et la tristesse sur le visage d'Astérion -les monstres ne sont pas humains, après tout, et pour Musei, le Museleur n'a plus rien d'un homme.
Astérion

Anaé est tombée sur Musei au milieu des plaines brûlantes, alors qu'elle rentrait en volant d'une course en ville -autant dire que Musei n'était pas au meilleur de sa forme. Elle l'a ramené à l'Icarus et a essayé de le remettre sur pied physiquement -inévitablement, elle a enlevé son foulard alors qu'il était inconscient et a tout de suite compris qu'il était muselé. Après son réveil, elle n'a pas cherché à lui poser des questions : Anaé se doute que ce n'est pas quelque chose dont on veut parler. Depuis, il y a une espèce de confiance muette qui s'est installée entre eux et Musei passe parfois une nuit à l'Icarus, passant généralement la soirée à parler à Anaé et étant reparti à l'aube -il a aussi tendance à ne pas trop payer sa chambre, ce qui a le mérite d'être une excuse pour revenir.
Anaé

Il paraît qu'on reconnaît nos compères -Musei et Ruska, ils se sont compris au premier regard. Ils savent qu'ils sont des solitaires, que ce soit forcé ou délibéré, et que le monde, il n'apparaît pas pour eux de la même manière qu'il apparaît aux autres. Ils font parfois des bouts de route ensemble, appréciant des silences qui ne sont pas froids et oh, apprenant beaucoup -Ruska lui montre comment se battre, Musei lui fabrique des petits objets du bout des doigts. Ils ne savent jamais quand ils se reverront lorsqu'ils se quittent mais ah, ils sentent que ça ne tardera pas.
Musei




la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥
avatar

TRACE : n'existe pas
PROTECTEUR : l'univers
HÉRITAGE : l'univers
CRÉDIT : l'absolu + maddy young / signature / icon
Divinité

 le 23/8/2017, 15:58

Cachemire

Indisponible
nom au choix
surnom Cachemire
protecteur selene
âge au choix
métier chanteuse, auteure et musicienne, elle compose ses propres morceaux
lieu d'habitation principal voyage entre ses différents appartements au fil de ses tournées
trace au choix
héritage contrôle de la gravité (Cachemire peut faire léviter certains corps en inversant la gravité, ce genre de chose, mais ne vous imaginez pas qu'elle puisse soulever le Monde Sans Nom, évidemment. on compte sur vous (; )
avatar Usagi Tsukino, Sailor Moon
signes physiques disctinctifs une lune sur son front
avis sur les événements récents Cachemire n'en a pas grand chose à faire, de ces histoires de Roi et de Lune : tout ce drama, ça l'inspire, au moins.
traits
Cachemire tient son surnom de sa voix d'ange : quand elle commence à chanter, tout le monde se tait et l'écoute. Elle écrit de jolis textes, sur ses ruptures sur ses espoirs sur des princesses d'un autre monde ; elle parle de toute la sensibilité qu'elle cache dans sa vie de tous les jours. C'est une star, Cachemire, et elle se comporte souvent comme tel, le menton relevé, boudant un bouquet de roses apporté par un fan parce que l'une d'entre elle a un pétale légèrement fané. Ce n'est pas vraiment de l'hypocrisie, une manière d'être, une habitude prise, non : Cachemire veut simplement le mieux pour elle, et qui peut l'en blâmer.
Alors parfois, c'est trop extrême, mais elle soigne toutes les plaies quand elle commence à chanter. Quand, au fond, elle dit à tous qu'elle les aime et qu'elle les remercie de pouvoir faire ce qu'elle veut de sa vie.

histoire
▬ Cachemire est adoptée par une famille de musiciens itinérants, voguant à travers le Monde Sans Nom selon leurs envies et leur passion. Elle a pris goût à la liberté très vite, mais s'ils pouvaient se permettre de vivre ainsi, c'est parce qu'ils n'exigeaient pas beaucoup de la vie. Cachemire, elle, visait plus haut.
▬ Elle commence à chanter et à jouer de la musique très jeune, par conséquent, même devant un public. On la remarque et on commence à parler d'elle.
▬ Cachemire profite de cette douce montée de renommée pour s'installer dans le paysage musical du Monde Sans Nom. Maintenant que c'est une vraie star, elle peut vivre comme elle l'entend.
▬ Sa relation avec ses parents est devenue plus distante qu'auparavant. Ils ne comprennent pas le besoin de luxe et les cadeaux que Cachemire peut leur faire s'entassent au fond de leurs valises. Ils comprennent qu'elle est occupée, mais ils aimeraient tout autant la voir plus souvent.
Note du créateur : Cachemire est un peu une dramaqueen mais elle est gold en vrai, ça c'est du perso comme on aime (((((; et selon ce que vous en ferez, elle peut avoir une place importante dans l'intrigue.
Crédits : icons, icon, bannière, avatar


Elle est douce,  Cachemire, elle a le sourire plein d'étoile et des cheveux d'or -il l'admire, Elzéar, et il écoute sa musique en boucle, et il chante ses chansons le soir à ses vers à soie, et il sort de la campagne pour aller voir ses concerts. Elle l'a remarqué, Cachemire, ce géant au premier rang, que personne ne voulait approcher ; elle a vu aussi qu'il avait des enfants perchés sur ses épaules pour qu'ils la voient mieux. Elle a demandé à lui parler après sa performance -mais Elzéar était partit, parce que dès que Cachemire n'est plus là, il n'a plus rien à faire en ville. Elle s'est promis, Cachemire, qu'elle allait faire sourire le démon comme lui essaie de faire sourire les autres, et elle veut en savoir tellement plus : pour une fois, elle a compris qu'elle faisait attention à quelqu'un d'autre.
Elzéar

La relation entre Révolte et Cachemire est bien simple : Révolte veut recruter la chanteuse et veut lui faire arrêter la Lune, et Cachemire refuse tout ce que Révolte veut bien lui dire. En réalité, personne ne sait si Cachemire pourrait faire quelque chose contre la Lune qui menace de s'écraser, mais Cachemire, elle, est persuadée qu'elle n'y changera rien. Evidemment, elle n'en dit rien : elle raconte qu'elle est trop occupée par sa vie d'artiste, qu'elle n'a pas le temps pour des bêtises pareilles, utilisant la réputation pour le moment trop faible de Révolte comme argument. Mais elle a peur, Cachemire, elle a peur qu'on compte trop sur elle, qu'on place trop d'espoir en ses capacités. Elle n'a jamais trop cherché à maîtriser son héritage -elle est certaine qu'elle n'y arrivera pas, alors à quoi bon leur donner de faux espoirs ?
Révolte



la justice


compte pnj, ne pas mp merci ♥


    « Oui, il est rouge, comme le sang qu'il fait gicler, maculant son teint blafard d'une couleur bien trop vive, de celle qui imbibe les corps quand les veines éclatent. » Caïn« Il est rouge Caïn, lueur carmine de démence, brûlant comme le soleil, chaud comme un brasier incandescent capable de tout ravager sur son passage. » Caïn« Vous ne savez pas ce que cela fait de ne plus pouvoir parler. Je peux vous dire que cela me rend fou. C'est d'ailleurs pour cela que je m'adresse à vous : j'aimerais que vous m'écoutiez. » Musei« Sa voix te parle et elle est aussi lointaine qu'un rêve et aussi proche qu'un cauchemar. » Reine« Je ne mens jamais. encore un mensonge. on croirait presque que tu les collectionnes comme ces petits cadavres d'oiseaux ; que tu les étiquettes avec soin et délicatesse. » Reine« Theo a l'habitude de la peur. Alors il veille. Il attendra en silence que Caïn se réveille. » Theo« Il voudrait leur jurer qu'il sera un bon prince, le meilleur des petits princes, qu'il serait capable de tisser des couvertures d'étoiles pour protéger leurs épaules. » Le Petit Prince« Est-ce que parler c'est encore mourir ? parler, c'est certainement souffrir. oui. » Alphonse« (...) juste la froideur d'un homme qui se sent mal et n'a guère envie de se trouver vulnérable face à une femme qui est responsable de sa douleur. » Theo« Parce que t'es "l'ami" Theo ; on en a souvent qu'un seul durant toute une vie, un véritable ami, celui au côté duquel on est honoré de se tenir debout fièrement ; mais lui ne pourra jamais être totalement dressé sur ses deux jambes, il ne pourra jamais être véritablement fier d'être à côté de toi. » Caïn « Tes yeux s'accrochent à lui et ils ne fixent bientôt plus que lui, rien d'autre, et tu crois voir ses yeux directement dans les tiens pourtant tu es dans l'ombre et lui la lumière. » Elleipsis« Allez. Contredis-moi avec un sourire. » Velvet« Après un temps de latence, de pour, et de contre, elle finit par s’agenouiller au pied des étoiles, et d’un geste prudent, retira lentement le ruban autour de son poignée pour dévoiler sa trace. Ses mains se joignirent ensuite dans une volonté religieuse, et elle adressa quelques prières aux déesses. » Velvet« Et il pleut dans son cœur, mais rien sur ses joues, rien ne dégouline sur son visage ravagé par l'amertume et la colère. » Caïn« Je pensais qu’il n’y avait personne, parce que personne ne vient jamais. » Le Petit Prince« Parce que tu rêves de pouvoir simplement dire : laissez-moi vivre encore jusqu'à demain. » Narcotique« Maman disait toujours qu'altaïr avait des étoiles dans les yeux, que son nouveau prénom lui allait bienMaman disait toujours qu'altaïr avait le soleil dans les cheveux, qu'il brillait tellement qu'on le voyait de très loin » Altaïr« le monde est beau, ou tout du moins le sien.» Croatoan« il se déshumanise, car c'est si dur d'être humain. » Croatoan« Mon cœur est si faible, il s'accroche à des brindilles, et je finis toujours par en pleurer. » Musei« Maintenant, tout était passé ; je recommençais à éprouver de l'espoir. Au départ, je pensais que je reverrais, mais l'espoir avait été douché. » Musei« Et peut-être que si ce n'est pas mort, mais pas en vie, c'est que c'est parti. Que ça va revenir un jour. » Le Petit Prince« S’il était une tempête, elle était le phare qui lui survivait. » Velvet« il prend la vie comme elle vient, se vautre dedans quand elle est douce, se protège quand elle sort les griffes. » Opal« Et si la sincérité, le mensonge, l’ordre et le chaos avaient une odeur alors elle serait cendre et sève, poivrée et cèdre, ravage ou terre de nouveau fertile… Belâme est une montagne escarpée qui se rit des oiseaux et de la terre. » Belâme« Il y a le diable qui rampe sous sa peau, des rides de fatigue qui saignent son regard ; les élans d'épinéphrine secouent sa carcasse d'ivoire, métastases rampantes, frénétiques et nauséabondes, hurlements latents, dévorent et inondent. » Légion« astérion ne versera pas de larmes, les hommes comme lui sont des sources taries. » Astérion« Oui, pourquoi Ange ? Idiote, crétine, abrutie. Elle aurait aimé lui balancer toutes ces insultes à la figure, la jeter par la fenêtre, pour ne plus avoir à supporter la vision de ces deux yeux qui la fixent, de ce regard qui s’échappe, qui s’envole, qui se présume débordant de vérité, alors qu’il baigne dans l’atrocité ; poison malhabile. » Alexie « Mais si, au moins, il pouvait retrouver sa voix, peu importe la laideur de son visage et la faiblesse de son corps, peut-être Musei pourrait-il ainsi retrouver un semblant d'humanité. » Musei « Brave, elle ne le savait pas : mais elle endurait le sel et le sang - elle pleurait mais n’arrêtait pas sa marche : ni le roi et ses chiens, les déesses et leurs infidèles en deuil. » Ange « et c'est autre chose qu'il récolte à chaque nouvelle rencontre, à chaque chemin qu'il emprunte. et il aimerait dire que ça le rassure, qu'il est presque prêt à refaire partie de ce monde... mais ce serait faux. » Alphonse « il fait face à son angoisse et elle est trop forte, trop noire. elle est comme l'eau sans-fond et l'aspire encore vers le néant. il n'a pas assez de force pour se raccrocher aux berges de sa vie, pas encore. » Alphonse « Elle paraît un peu ailleurs, absorbée au cœur de rêves trop grands pour elle et à la poursuite desquels elle ne cesse de courir que pour prendre soin de la forêt de Jade, dans l'espoir qu'un jour la forêt sache lui dire où est cachée la vérité. » Anémone « Anémone voudrait être juste, mais elle n'est que vraie. Anémone voudrait être révoltée, mais elle n'est que passionnée. » Anémone « Alors YARŪ retourna dans sa montagne, où le silence est bavard, la nature simple et vraie. » YARŪ « Sa petite main dans la tienne, son cœur qui imitait le rythme de tes pas, son sourire passerelle, ses yeux plein d'étoiles. » Anémone « Etre d’une exceptionnelle tolérance et d’un amour qui paraissait sans fin, avait toujours été la qualité la plus extraordinaire de son père. Pour autant, la douceur satinée de ses mots ne parvenaient jamais à suturer la culpabilité qui la rongeait. Ils étaient comme des bandages alors que Camille avait toujours voulu un remède. » Camille « Cette violence-là était juste. Mais celle qu'on lui promettait ne l'était pas. » Musei « leur douce chaleur pour remplacer le verre en bonheur » Bless « sublime fantaisieterrible maladieô la tristeb l a s p h é m i e » Bless « Jusqu’à ce que Pyrrhus parachève les faux-semblants et les brise au sol en des milliers de morceaux coruscants. » Silas « Et son poing s’écrase dans le ventre d’Augustin. A ta connerie, Augustin. A notre amitié. » Silas « Ses mains frémissent. Il aimerait le tuer, là, sur le champ. Ecraser ses hérésies sur le sol et les piétiner avec véhémence. Il aimerait tout détruire, tout réduire à néant. Mais il y a cette lueur, ce truc pourri au fond de son cerveau – ou au fond de son cœur – qui l’empêche de tout briser. » Silas